10/09/2013

LAST ECOLOGICAL FRONTIER MAY DISAPEAR !

Malheureusement dans le cas d’une centrale à charbon, ce ne sont pas uniquement les fumées rejetées qui polluent.

A l’occasion d’un passage à Mindanao, il m’a été possible de constater les dégâts occasionnés à l’environnement par ce genre de centrale. Aux fumées qui polluent l’air il nous faut ajouter les résidus, les cendres qui sont emportées par les eaux de ruissellement, la pollution des nappes phréatiques ainsi que la pollution de la mer.


En dehors de ces inconvénients, une autre forme de pollution qui n’est malheureusement jamais ou presque prise en compte et traitée.

Nous sommes dans un archipel et la majorité des transports s’effectuent par la voie maritime.
Ce qui veut dire que le charbon va être transporté par un ‘’vraquier’’ qui va venir s’amarrer à une jetée construite aussi près que possible de la centrale. Et là c’est une catastrophe ; des tonnes de charbon s’échappent des pelles qui déchargent le navire et tombent à la mer. 

Les fonds sous-marins ressemblent alors à la surface lunaire. Plus de vie, les coraux sont morts et plus un poisson à l’horizon, même pas un petit coquillage qui aurait eu la chance d’échapper au massacre.

Les eaux sont empoisonnées !

Maintenant l’on peut se poser la question de savoir pourquoi encore construire ce genre de centrale ?

Qui sont les propriétaires ou qui rachète les mines de charbon ?
Vous avez un premier indice.


Palawan might lose its status as a UNESCO Man and Biosphere Reserve if the proposed construction of a coal-fired power plant pushes through.

The 15-megawatt coal plant by the DMCI Power Corporation was intended to be built in the municipality of Narra, but faced such strong local opposition that the developer was not able to get the local LGU endorsement needed to continue, according to a WWF-Philippines news release.

DMCI now intends to transfer the construction of the coal-fired power plant to the municipality of Aborlan.

Meanwhile, students from the Western Philippines University organized a march on Monday from Narra to Aborlan, Palawan to protest the proposed coal plant.

Around 1,500 protesters—consisting of representatives from civil society, the academe, and Aborlan locals—participated in the march, said Dr. Lita Sopsop, Dean of the College of Arts and Sciences of the university.

“We oppose the coal plant because of the negative impacts to health and the environment, particularly to locally declared fish sanctuaries in the area. Hanapbuhay ng mga tao dun ang fishing. The discharge of waste water from the coal plant will cause thermal pollution that is hazardous to the marine ecosystem, especially coral reefs,” Sopsop said.


Opposition: price, health and environmental risk

The price of electricity for the proposed power plant is also expected to be higher than the price of power from indigenous, cleaner renewable energy projects and is being questioned by local Palawan NGOs, WWF-Philippines release said.


The price of electricity that the proposed coal plant will sell is pegged at Php 9.38/kwh. This is expected to rise to Php10.51/kwh with VAT added – a price much higher than the Php 6.59/kwh electricity rate expected to be produced by a hydropower project being proposed in the province.

Current hydropower projects in the region could save an estimated 750 million pesos a year from fossil fuel cost and mitigate around 26,000 tons of carbon dioxide emissions, WWF-Philippines said.

Proposed plant 'a travesty'

“To build a coal plant in a place all Filipinos have worked so hard to conserve for so many years, when cheaper, cleaner alternatives are available, especially with the looming threat of climate change, is just a travesty,” said Jose Ma. Lorenzo Tan, Vice-chair and CEO of the World Wide Fund for Nature Philippines (WWF-Philippines).

“Why should Palawan buy more expensive, dirty power when we have cleaner, cheaper alternatives available?” said Atty. Gerthie Mayo-Anda, Executive Director of the Environmental Legal Assistance Center (ELAC) and convener of the Palawan Alliance for Clean Energy (PACE)

Mayo-Anda noted that the whole country will pay for the electricity as well due to the subsidy that NPC-SPUG (National Power Corporation – Small Power Utilities Group) areas receive from the national government.




Palawan – last ecological frontier

Palawan was declared a Man and Biosphere Reserve by the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO) in 1990, classifying the province as a “site of excellence where new and optimal practices to manage nature and human activities are tested and demonstrated.”

Palawan is also considered the “last ecological frontier” of the Philippines.

It also holds two UNESCO World Heritage Sites: the Tubbataha Reefs Natural Marine Park and the Puerto Princesa Underground River.

Narra est un acronyme qui signifie National Reseltment Rehabilitation Administration. Un programme qui a été mis en place en 1954 et qui avait pour but d’envoyer des personnes sans terres de Luzon à Palawan. C’est le 21 juin 1969 que la municipalité de Narra a été officiellement créée en vertu du Republic act  Nº 5642 signé par le Président Ferdinand Marcos.

Selon le dernier recensement Narra aurait une population de 65.250 habitants.
La municipalité d’Aborlan qui se trouve au nord de celle de Narrai se situe à 69 kilomètres au sud de Puerto Princesa, la capitale de Palawan.


Bien que d’une superficie de plus du double de celle de Narra, elle ne compte que 32.200 habitants et a la particularité d’avoir deux façades maritimes ; l’une qui donne sur la mer de Sulu, la seconde sur la Mer de l’Ouest des Philippines (anciennement mer de Chine du Sud).
Pour vous situer ces deux municipalités, nous dirons qu’elles se trouvent au centre de cette île toute en longueur qui se nomme Palawan, la dernière frontière, au centre-ouest de l’archipel.

Ce qui est intéressant de constater, même si l’on peut supposer que le problème a été soulevé par une ou plusieurs ONG internationales, c’est qu’une partie de la population philippine suit. 

Ce n’est pas la première fois qu’il m’est permis de constater que les problèmes d’environnement touchent de plus en plus d’habitants de l’archipel.



Comments are welcome.

Avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Retrouvez moi sur :
<  http://www.expatauxphilippines.blogspot.com  > 
pour plus d'information.

Forum en français sur :
< http://www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com >


Épouser une Femme Philippine”

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.



Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’




Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’







No comments: